Oui, moi aussi je suis convaincue que le développement personnel est est utile et efficace, mais pourtant…

Je me rend compte que c’est flou pour beaucoup de personnes! Aujourd’hui toutes sortes de personnes, pas toujours qualifiées, s’engouffrent sur internet pour vendre qui….un séminaire sur comment obtenir tout ce que vous voulez rapidement, sur comment rencontrer la femme ou l’homme de votre vie…..

Le développement personnel , ça vous parle ?
Si on regarde au niveau du choix des mots. Développement personnel = développement de soi = Mais en fait qu’avez vous envie de développer de vous-même? Vous êtes-vous seulement déjà posé la question sous cette forme. Je parie bien que non!

Tout le monde en parle, mais peu de gens savent vraiment le définir…

Vous êtes sans doute conscient d’en avoir besoin, mais ne savez pas forcément par quoi commencer au juste et concrètement?

Savez-vous quoi faire, ou qui contacter?

Avez-vous besoin de clarifier pour savoir enfin vers quel chemin vous diriger?
On a tous senti des moments de flottement dans nos vies et on ne s’est pas toujours nécessairement posé ce genre de question, parce que cela ne nous vient pas à l’esprit jusqu’à ce que quelqu’un nous en parle un jour, ou jusqu’à ce qu’on fasse un séminaire en entreprise, qui va mener à ce genre de questionnement. La plupart du temps nous ne sommes absolument pas conscient que nous avons un besoin et surtout qu’il peut y avoir des outils adaptés aux questions qu’on ne s’est pas encore consciemment posées. Difficile non?

Quand j’écris cet article là aujourd’hui, je pense à justin . Lorsque je le vis la première fois et lui posais la question : que puis-je faire pour vous, justin me regarda droit dans les yeux et me dit….. »eh bien quelque chose ne va pas….j’ai tout pour avoir une bonne vie, mais je ne me sens pas heureux, et puis je peux vous le dire, je n’ai jamais osé le dire à personne mais en fait je viens vérifier que je pense «normalement» que je ne suis pas fou, parce que vous voyez je n’arrête pas de penser…..ça part dans tous les sens….beaucoup de pensées reviennent sans arrêt et je n’arrive pas à m’en sortir…..pensez-vous que vous pourriez m’aider»?

En tant qu’experte le mot de développement personnel m’agace. Je ne plais pas à tout le monde, parce que j’ai l’habitude d’appeler un chat, un chat…..Le terme de développement personnel C’est un abus de langage, parce que pour « grandir », se développer donc, il faut nécessairement traiter ses blessures et ce n’est pas à coup de technique qu’on y arrive. Même si les techniques sont utiles en fait c’est un peu comme si vous mettiez un sparadrap sur une plaie qui n’est pas nettoyée.

Ces substantifs trouvent leur origine dans un ensemble de courants de pensées et de méthodes1 destinées à valorisation des talents et potentiels, à partir des aspirations de rêves de la personne qui fait appel à ce qu’on appelle aujourd’hui un Coach, mot dévoyé s’il en est parce qu’on le met à touts les sauces . J’ai suffisamment de bouteille pour vous dire que j’ai fait partie de la première génération de coach en France, à l’époque où Vincent Lenhardt, psychothérapeute connu de la place de Paris, a introduit en France la première formation en Coaching, dans les années 80-90.

Le développement personnel fait l’objet de critiques sévères dans le domaine académique, qui le considère comme une « pseudo-science » sans effet, voire dangereux parfois, et exploitant des concepts flatteurs pour le client mais dénués de fondements concrets, et pouvant déboucher sur de la manipulation. Je ne suis pas d’accord avec cette vision étriquée des choses : la critique est aisée, mais l’art est difficile. Il existe de très bon coaches qui ont une bonne éthique. Mais l’ennui avec le coaching c’est que son champ d’action permet d’identifier des problématiques émotionnelles sans pouvoir se donner les moyens de les traiter parce que là, c’est du domaine du travail psychique et donc de la psychothérapie. Donc une fois qu’on vous aura maintes fois dit «vous devez avoir confiance en vous…. vous avez telle ou telle qualité» eh bien, passé le temps où vous aurez été stimulé par votre coach, tout retombera comme soufflet quelques semaines après. Pensez-vous qu’il soit possible de bâtir une maison sur des fondations ébranlées, ou précaires? Non! Ce que j’ai maintes fois vérifié est qu’un séminaire de développement personnel, pas toujours clairement et consciemment choisi, c’est souvent l’occasion de se diriger vers une psychothérapie, parce que le développement personnel aura initié le fait que vous allez vous poser les bonnes questions pour vous.

Je vous invite à sortir peut être de l’image effrayante ou déformée que la psychothérapie est réservée aux gens malades…..C’est juste un chouette moyen de faire un point sur vous, sur ce qu’il vous faudrait ou pas, et de déblayer quelques-unes de vos questions sur l’éventualité d’une envie de progresser sur un thème particulier de votre vie comme par exemple si :

  • Vous sentez qu’il vous manque quelque chose (impossible à trouver dans les livres) pour vous accomplir pleinement et avoir une vision claire de ce que doit être votre vie.
  • Vous avez des questions d’ordre spirituel mais que vous ne trouvez pas de modèle inspirant.
  • Vous avez l’impression que la vie est plus dure qu’elle ne le devrait, et vous voulez vous libérer de tout ce qui vous plombe
  • Vous rêvez d’apporter votre contribution au monde, mais vous ne savez pas comment.
  • Vous vous sentez limité dans l’expression de vous même et que vous n’osez pas entreprendre un projet de peur de l’échec.

COMMENT ARRETER DE TROP PENSER ?

Peu de personnes sont conscientes de leur dialogue interne et de la cohue mentale qui les habite. Quand on sait que 90% des pensées d’une personne sont similaires et que 70% d’entre elles ne sont pas franchement positives, il n’est pas difficile de se faire une idée précise du ressenti général qui teinte sa vie: la crainte, le pessimiste . Nous sommes tous habités par des pensées qui reviennent en boucle depuis des décennies où règne le ressassement et le ressentiment des mêmes expériences vécues. Il nous est difficile avec un tel fardeau mental de voir la vie positivement et malheureusement je dis souvent en plaisantant ce système ressemble au « merlan qui se mord la queue dans la poele à frire ». De manière classique on vous proposera la sophrologie, la méditation pour tenter d’arrêter de penser. Avec de l’entraînement le temps de votre pratique vous pourrez sans doute y arriver. Cependant prenons conscience que pour nous sentir heureux, notre challenge sera sans nul doute d’être capable d’affronter notre monde intérieur dans l’amour et l’acceptation de nous même. Il est urgent d’apprendre à contrôler de façon stable nos pensées, parce qu’elles créent les fondations de notre vie future. Ce n’est pas chose facile, je vous l’accorde et il est certainement plus facile de rester dans l’illusion que le monde extérieur doit changer. Nous sommes en permanence occupés avec des dialogues ou des justifications imaginaires. Nous nous représentons le déroulement d’une situation et notre manière d’y réagir bien avant qu’elle se produise, si tant est d’ailleurs qu’elle se produise.

CENTRER SON ATTENTION INTERIEUREMENT

Est une technique enseignée par plusieurs enseignements de nature ésotérique et aussi en psychologie. Elle consiste à centrer son attention sur les associations intérieures à tout moment, ou du moins à chaque instant qu’il nous est possible de le faire, c’est à dire lorsque nous nous souvenons que nous devons le faire.

La conscience de soi même, qu’on appelle aussi « rappel de soi » c’est être capable d’être attentif à vos tensions physiques, vos émotions ainsi qu’à toutes les pensées qui naissent et disparaissent. Cela peut vous sembler tout à fait facile de pratiquer cela, mais il n’en est rien. Je vous propose l’exercice suivant pour vous entraîner à élargir votre attention.

Regardez fixement une horloge, déterminez un moment précis comme étant le moment de départ et portez toute votre attention, durant une pleine minute . Ne vous concentrez qu’à observer la minute passer, rien d’autre. Faites le maintenant avant de lire la suite.

Si vous l’avez fait correctement vous avez dû constater que votre esprit s’est mis à vagabonder très vite . Toutes sortes de pensées et de jugements sont probablement arrivés et vous vous êtes sans doute demandé pourquoi vous faisiez cet exercice qui ne mène à rien !

Si porter votre attention soutenue sur une pleine minute est difficile c’est dire ce qu’exige la tâche de vous rendre conscient le plus souvent possible de ce que vous ressentez, pensez, fabriquez dans votre dialogue interne.

Lorsque notre œil intérieur se détache et regarde avec une implacable honnêteté ce qui se passe en nous à chaque moment, le choc de ce que vous y voyez est une sensation particulière. Le train de vos pensée déferle à toute vitesse et en tout sens et les wagons sont disparates. Cette métaphore est la description du processus d’agitation mentale.

RESOUDRE LES PROBLEMES DE CONCENTRATION

Nombreuses sont les personnes qui m’indiquent en psychothérapie avoir des problèmes de concentration ; Considérer que ce flot ininterrompu de pensées, d’associations, d’émotions et de sensations vous mène soit chroniquement vers votre passé, soit vers votre futur. Votre attention vagabonde si spontanément d’un temps à l’autre qu’en fait il ne s’agit pas d’un problème de mémoire si vous ne vous souvenez pas de ce que vous avez fait la veille ou 10mn avant, mais du fait que n’étant pas présent dans l’ici et maintenant, vous ne pouvez pas vous souvenir puisque l’énergie de votre conscience est dans un autre espace temps passé ou futur.

AU SIECLE DE LA COMMUNICATION , L’ABSENCE DE COMMUNICATION

Le mot communiquer trouve son origine dans le latin « cum » qui veut dire mettre en commun.

La dynamique générale des dialogues va à l’encontre d’une évolution personnelle des deux parties. Que faisons nous en réalité : l’un parle futilement pour lui-même sans trop se dévoiler et l’autre écoute passivement jusqu’au moment où il pourra lui-même récupérer la parole pour parler de lui-même. Il serait plus juste d’admettre qu’il s’agit en fait d’un monologue croisé où chacun ne s’intéresse qu’à lui-même et c’est une mécanique bien huilée jusqu’à ce qu’au hasard d’un séminaire de développement personnel ou d’un stage nous prenions réellement conscience qu’il serait bon de faire autrement pour communiquer authentiquement.

LE MONDE EST UN MIROIR

Assis confortablement dans le sofa de notre salon un verre à la main en agréable compagnie, nous nous plaisons à critiquer et parfois vouloir refaire un monde meilleur. Nous aimons exposer ce qui est inadmissible et ce qui ne va pas et nous finissons par aboutir sur le fait que nous sommes la plupart du temps victimes d’un système, de nos dirigeants, des autres. Il est si simple de refaire ainsi le monde dénonçant son caractère bassement matérialiste . Il nous arrive rarement de nous rendre compte, voire de l’accepter, que la société dans laquelle nous vivons n’est qu’un miroir et que l’image qu’elle nous renvoie n’est en réalité que des parties plus ou moins importantes de notre propre image.

En effet, comment une société aussi moche soit-elle pourrait-elle être ainsi si chacun de nous intérieurement (et habituellement sans se l’avouer) n’étions pas ainsi. Et si toutes les faiblesses et dysfonctionnements de la société actuelle n’étaient autres que le reflet, à plus grande échelle, de nos propres états d’âme, de notre ombre. Etes vous dérangé par mes propos ? Il n’est certes pas confortable de nous imaginer que nous soyons aussi égocentriques, malveillants souvent passivement. La société est ainsi faite qu’on le veuille ou non , elle est constitué d’êtres endormis et inconscients et cela s’appelle indifférence , négligence, égoïsme. En somme elle est faite d’êtres faibles qui préfèrent qu’on les dirige au lieu d’accepter d’incarner leur pouvoir personnel.

VERS UN CHANGEMENT DE SOI

Il m’arrive d’avoir des patients en psychothérapie qui veulent guérir de leur mal être sans avoir à changer leur manière de voir les choses et sans vouloir changer quoique ce soit dans leur vie. Ils attendent de moi que je les guérisse avec la baguette magique EMDR ou d’autres techniques qu’ils savent que j’utilise. Certains même refusent malheureusement d’admettre et de se rendre à l’évidence que leur vie ne pourra s’améliorer d’elle-même, que leur entourage ne va pas changer pour leur faire plaisir ou parce qu’il se sentent menacé. L’évidence est que la seule chose qui puisse changer c’est vous-même et c’est bien souvent très difficile à admettre. Du point de vue sociétal c’est en réalisant que le système présent utilise nos faiblesses (comme la peur du manque, de la violence, du chômage, de l’étranger…..)pour réussir à être ce qu’il est.

Je vous accorde qu’il faut avoir déjà cheminé pour considérer que nous devons changer nos habitudes physiques, mentales, émotionnelles et nos à priori et nos conceptions habituelles du monde. Mais comme si cela n’était pas suffisamment hardu, s’ajoute à cette prise de conscience un autre élément de taille, celui de connaître réellement la personne qu’on est véritablement à l’intérieur et en profondeur.

Le message des Enseignements traditionnels est le même que celui des thérapeutes. D’ailleurs les enseignements traditionnels sont déjà à eux-seuls une forme de thérapie. La manière dont nous nous définissons est intimement liée à nos croyances, elles mêmes basées sur notre histoire.

Sans désir de progression, sans volonté de conscience nous passons ainsi la grande majorité de notre existence à nous lamenter, à nous plaindre, à nous résigner et tout ceci dans un tissu mensonger d’illusions sur nous-mêmes, sur les autres et sur tout ce que nous entoure. Est-ce là, la vie que vous souhaitez choisir ?

Beaucoup de personnes lorsque j’anime des séminaires viennent me voir pendant les temps de pause et énumèrent tous les symptômes et difficultés dont elles souffrent et ne remarquent pas combien elles sont entraînées à dépeindre le récit de leur histoire. Je leur dis alors « plutôt que de me décrire ce que vous ne voulez pas, pouvez-vous m’indiquer les résultats que vous voulez obtenir dans votre vie »

UNE OCCASION DE PROGRESSER

Entraînement à créer de nouvelles structures neuronales.

Je vous propose de choisir , pour votre entraînement quotidien plusieurs pensées positives. Il est important de les formuler au temps présent, comme si vous aviez déjà atteint votre objectif. On estime à six semaines le temps nécessaire à votre cerveau pour créer de nouvelles empreintes . Choisissez des pensées simples qui vous parlent, notez les des papiers différents. Affichez les dans votre maison, précisément sur tous les lieux où vous passez souvent, où votre regard s’arrête. Voici quelques exemples

je vis heureux jusqu’à la fin de ma vie
je suis en parfaite santé et plein de vitalité
chaque jour j’améliore…..(ma santé, mon énergie, ma conscience, ma capacité à dans l’abondance
Quoi qu’on me dise je reste positive
Mettez au moins trois alertes par jour sur votre téléphone de façon à vous donner un rendez-vous avec vous même pour pratiquer cet entraînement. Par ce rituel vous vous mobilisez activement pour opérer des changements significatifs souhaités. Certaines parties de vous vont tenter de saboter, de resister. Accrochez-vous et pratiquez, pratiquez. C’est payant parce que vous allez constater à un moment donné la rapidité avec laquelle des modifications, probablement inattendues dans votre vie , vont se produire.

Vous avez aimé cet article? Partagez le avec vos amis, osez des commentaires car vos expériences sont toujours sources d’inspiration pour d’autres,

N’hésitez pas à en faire bénéficier la communauté des lecteurs en témoignant

Si vous êtes nouveau et si vous vous demandez « pourquoi devrai-je avoir recours à cela ? Dans la boutique je mets régulièrement à votre disposition un certain nombre d’ebook gratuits

Avec affection, Carole